La publicité défendue : les réseaux refusent de diffuser la pub télé des AMIS

25 février 2015

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Toronto – Tous les grands propriétaires de chaînes et de réseaux télé au Canada – Bell, Corus, Québécor, Rogers et Shaw, ont refusé de diffuser la pub télé des AMIS de la radiodiffusion, une satire de l’attitude hostile de Stephen Harper envers la SRC.

« Ces publicités que les réseaux ne veulent pas vous montrer sont conçues pour tenir le gouvernement Harper imputable des dommages qu’il a causé à la radiodiffusion publique au Canada » affirme Ian Morrison, porte-parole des AMIS.

Avant d’être soumises, les publicités des AMIS ont été approuvées par le Bureau de la télévision du Canada (TVB), un consortium télévisuel qui visionne les publicités pour s’assurer qu’elles répondent aux normes de l’industrie.

En plus des réseaux canadiens, les AMIS ont approché plusieurs stations frontalières américaines, notamment celles de Burlington au Vermont, de Spokane à Washington et celle de Buffalo dans l’état de New York. Chacune d’entre elles a aussi refusé de diffuser l’annonce.

Les AMIS n’ont pas approché la SRC/CBC pour diffuser les annonces, le radiodiffuseur public ayant déjà refusé auparavant de diffuser d’autres annonces des AMIS.

« Au Canada, les décisions d’une poignée de dirigeants d’entreprise ont escamoté une discussion légitime sur une question importante pour l’opinion publique. Si la liberté d’expression et les débats ouverts sont la pierre angulaire de la démocratie, alors le Canada est sur une pente glissante » a affirmé M. Morrison.

Les publicités des AMIS ont été réacheminées vers des sites de diffusion en ligne. Quelques téléspectateurs canadiens auront accès aux publicités sur certaines chaines spécialisées anglophones et sur NBA et Leafs TV.

« Ces publicités présente une satire de M. Harper qui ne recule devant rien pour contrôler, punir et museler ses critiques, une description de personnage que plusieurs trouveront plutôt juste » a dit Ian Morrison.

Dans la publicité, un adjoint de Harper, attaché à une chaise, coule sous l’eau et le spectateur entend son monologue intérieur. Il s’est retrouvé dans cette impasse parce qu’il a eu la témérité de suggérer au Premier Ministre de mettre la pédale douce avec Radio-Canada; il subit maintenant son châtiment. Lors de sa descente, il croise un collègue qui subit le même destin.

« Avec ses coupes budgétaires, ses nominations partisanes au conseil d’administration de la SRC et en s’arrogeant de nouveaux pouvoirs, le gouvernement Harper essaye de contrôler et de museler notre radiodiffuseur public national, la SRC.

Mais, nous n’avons pas tous les mains liées. La grande majorité des Canadiens, y compris les partisans conservateurs, tiennent la SRC en haute estime. Ces publicités sont lancées alors que la vague de protestation prend de l’ampleur pour lutter contre le plan hostile du gouvernement Harper pour la SRC » a conclu Morrison.

-30-

Pour plus de renseignements :

Jim Thompson
613-447-9592
jim@friends.ca